Les pièces fournies étaient les suivantes :

  • DP1 (Plan de situation du terrain) : il s’agit d’un plan de la ville fourni par les services techniques sur lequel est précisé le lieu d’implantation ainsi que le point et l’angle de prise de vue du DP8.
  • DP2 (Plan de masse des constructions) : Vue de dessus du terrain et des constructions existantes ainsi que du point et de l’angle de prise de vue de toutes les photos jointes au dossier.
  • DP3 (Plan en coupe du terrain et de la construction) : il s’agit de spécifier le profil du terrain et des constructions. Le mien étant plat…
  • DP4 (Plan des façades et des toitures) : nécessaire car la pose des capteurs les modifie. Les capteurs n’étant pas vus de la rue, je n’ai fourni que 3 des 4 vues de mon habitation.
  • DP6 Document graphique. Un photomontage permettant d'apprécier l'insertion du projet de construction dans son environnement. J'ai fourni une photo intégrant 2 faces contigües de mon habitation (le mur de pose des capteurs et la façade). 6 prises de vues montées grossièrement.
  • DP7 (Photographie permettant de situer le terrain dans l’environnement proche) : Une photo proche du mur sur lequel seront installés les capteurs (non vu de la rue) en y ajoutant manuellement le tracé de leur implantation afin de comprendre l’impact visuel sur le voisinage immédiat. Voir la photo jointe, le mur à l'arrière plan
  • DP8 (Photographie permettant de situer le terrain dans le paysage lointain) : Dans la mesure où cette installation ne sera pas vue de la rue, ces photos n’étaient pas nécessaires mais ont été fournies à la demande des services techniques. Elles ont été prises depuis la rue, de part et d’autre de la maison et à une centaine de mètres de celle-ci, afin de préciser l’environnement global.

En dehors des photos, tous les documents ont été réalisés à l’aide d’un logiciel de dessin vectoriel (dessin en anglais…)

Dans un 1er temps j’avais envisagé une configuration différente. Les capteurs auraient été installés sur la toiture du garage attenant à mon habitation ce qui posait les problèmes suivants :

  • Cette toiture étant orienté quasiment plein est, il était nécessaire de la détruire puis de la reconstruire selon une orientation Sud. Cette destruction puis reconstruction compliquait le dossier, tant dans sa réalisation que sous l’aspect « modification de l’existant » et donc acceptation de la demande…
  • Désirant installer un SSC (Système Solaire Combiné, production d’eau chaude sanitaire et de chauffage), les capteurs ne pouvaient être installés qu’avec une forte inclinaison (60° min) afin d’assumer au mieux le poste chauffage sans créer de surchauffes estivales. Les inclinaisons de toiture acceptées sur Houilles étant comprises entre 30 et 45°, il était donc nécessaire de poser les capteurs « en saillie de toiture », à savoir, suivant une inclinaison supérieure à celle de la toiture. Même avec l’hypothèse maximale acceptable de 45° engendrant une élévation de la toiture du garage équivalente à sa profondeur pour laquelle il y avait visiblement suspicion de « création de surface habitable » ce qui rendait inacceptable ma demande, l'inclinaison des capteurs n’étaient pas encore suffisante pour atteindre la valeur minimale de 60°...

Au final, la solution adoptée - pose sur un mur - se révèle être la plus simple au niveau technique (pas de modification de toiture) et, d’autre part, la plus « acceptable » dans la mesure où l’intégration des capteurs est quasi parfaite (hormis le fait que le mur de pose comporte une cheminée verticale amenant de l’ombre sur les capteurs, il était nécessaire de les décoller du mur pour les poser au nu de cette cheminée…).

Compléments :

  • Vu les contraintes inhérentes à mon projet, les obstacles auxquels j’ai été confronté correspondent certainement à un « maximum ». L’installation d’un CESI (Chauffe-Eau Solaire Individuel) peut se révéler plus simple, la pose de capteurs solaires thermiques à cet usage sur une toiture d’inclinaison 30 à 45° est une solution satisfaisante dans ce cas.
  • L’inclinaison optimale pour la pose de capteurs photovoltaïques est de 35° car le principe de réception de l’énergie est radicalement différente du solaire thermique…

A ce jour, n’ayant pas été contacté par les services techniques, j’en conclus que, pour le moins, ce dossier est complet et susceptible de passer devant la commission d’urbanisme.

Si ces renseignements peuvent aider à la constitution de futurs dossiers...

Je vous tiendrai au courant des futurs développements…

Rémy JULES

Mur pour capteurs solaires.jpg