LA BOUCLE VERTE

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, 23 mars 2017

Un Repair Café est né à Houilles

Pour toute information : https://repaircafe.org/fr/locations/repair-cafe-houilles/

Réparer ensemble, c’est l’idée des Repair Cafés dont l’entrée est ouverte à tous. Outils et matériel sont disponibles à l’endroit où est organisé le Repair Café, pour faire toutes les réparations possibles et imaginables. Vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, objets utiles, jouets, et autres. D’autre part sont présents dans le Repair Café des experts bénévoles, qui ont une connaissance et une compétence de la réparation dans toutes sortes de domaines.

jeudi, 2 février 2012

Soirée projection/débat vendredi 4 février à Houilles

Zambie. A qui profite le cuivre ?

Un film de Audrey Gallet et Alice Odiot.

Salle Michelet 20H à Houilles,

place Michelet, au dessus du porche.

Entrée libre

Soirée organisée par CCFD Terre Solidaire, Secours catholique, Attac groupe de Houilles.

Débat avec Michael Bouchez :

Les paradis fiscaux

Pour en savoir plus : Affiche_Zambie_verso.pdf

Lire la suite...

mardi, 22 février 2011

Stage de formation : techniques liées à la conception et à l'installation des systèmes solaires thermiques

animé par Frédérique MYKIETA, HELIOFRANCE, fabricant de capteurs solaires thermiques plans toulousain, co-organisé par la Boucle Verte.

Le samedi 26 mars 2011 à Houilles, salle Marceau.

Lire la suite...

dimanche, 10 octobre 2010

Toilettes sèches : enfin légales ! petit extrait du journal officiel du 9 octobre 2009

SECTION 5, Article 17 : CAS PARTICULIER DES TOILETTES SECHES Par dérogation à l'article 3, les toilettes dites sèches (sans apport d'eau de dilution ou de transport) sont autorisées, à la condition qu'elles ne génèrent aucune nuisance pour le voisinage ni rejet liquide en dehors de la parcelle, ni pollution des eaux superficielles ou souterraines.


Les toilettes sèches sont mises en œuvre :

Lire la suite...

vendredi, 15 janvier 2010

Ciné débat du 21/01/10 aux Mureaux : WALTER, retour en résistance

Sortie organisée avec Attac

Lire la suite...

samedi, 9 janvier 2010

Merci à notre élu vert

J’ai déposé le 23/10/09 une demande préalable à la mairie, afin d’installer des capteurs solaires sur l'un des murs de mon habitation. Le 19/11/09, la commission d’urbanisme rejetait ma demande. Un délai de recours de 2 mois permet de demander un recours gracieux auprès du maire ou d’intenter une action en justice auprès du tribunal administratif. Cela n’a pas été nécessaire grâce à l’action de Carlos Lopes, élu vert et membre de la commission d’urbanisme de la commune de Houilles.

Lire la suite...

lundi, 4 janvier 2010

Les toilettes sèches enfin légitimées

Les toilettes sèches sont désormais légales, le décret est enfin paru au journal officiel

Le décret paru au J.O. le 9 octobre 2009 autorise les toilettes sèches* « à condition qu’elles ne génèrent aucune nuisance pour le voisinage ni rejet liquide en dehors de la parcelle, ni pollution des eaux superficielles ou souterraines ».

Le décret porte sur les deux types de "toilettes sèches" :

         - Les systèmes traitant simultanément les urines et les fèces et utilisant un matériau organique (sciure, copeau de bois…) pour produire du compost
         <http://www.partenaire-europeen.fr/Actualites-Conseils/Vie-pratique/Jardinage/compost-20080728>
        - Les systèmes traitant séparément les matières solides et liquides (systèmes utilisés généralement en milieu urbain). Dans ce cas, les urines doivent rejoindre  la filière de traitement des eaux usées tandis que les fèces doivent être traitées par séchage

Pour les particuliers, c'est clairement la première solution qui peut être facilement envisagée.

Les toilettes sèches c’est quoi ? Le principe est simple. Une toilette sèche se différencie d’une toilette à chasse d’eau par le simple fait qu’elle n’utilise pas d’eau. A la place, on recouvre les déjections d’une litière sèche généralement carbonée. Tout ce qui est disponible localement convient : sciure de bois, copeaux, paille ou foin séché et broyé, chanvre en paillettes, balle d’avoine… On les appelle aussi toilettes à compost car on valorise ensuite le potentiel fertilisant des urines et des matières fécales. La présence d'une base carbonée comme la sciure évite le développement d'odeurs désagréables. Certains esprits inventifs vont même jusqu'à connecter la prise d'air de leur VMC sur le réceptacle de la toilette sèche, assurant ainsi l'assèchement partiel des matières et permettant de diminuer le nombre de manipulations pour évacuer le mélange fèces + copeaux.

Une chasse d'eau consomme de 1.5 l (cas rare mode économique sur toilette très économique) à 12 l pour une chasse d'eau "normale" d'une toilette "gaspi".

Un minimum de 8 m3 d'eau par an et par habitant dans nos toilettes En prenant pour hypothèse raisonnable trois chasses d'eau par jour (2 chasses d'eau de 6 l correspondant à la chasse d'eau "économique" d'une toilette normale et une chasse d'eau de 10 l) et par habitant, la généralisation des toilettes sèches permettrait une économie de 22 litres d'eau par jour et par habitant soit 8 m3 d'eau par an par habitant, (32 m3 pour une famille de 4 personnes).

Outre que les toilettes sèches permettent de diminuer de manière importante la consommation d'eau, en diminuant les rejets vers les stations d'épuration, les toilettes sèches permettent d'améliorer la qualité d'épuration des eaux (moins de matière organique dans les eaux à épurer = meilleure qualité des eaux épurées). Dans l'idéal, seules les eaux grises devraient être traitées en station d'épuration à défaut d'un traitement individuel. Et la production de compost chez les particuliers disposant d'un jardin diminuerait l'utilisation des engrais, tout en amendant les sols.

Actuellement les toilettes sèches concernent environ 1500 foyers en France, à comparer aux 30 millions d'habitations, il nous reste une marge de progression importante et si, faute d'eau en quantité suffisante, 80% des toilettes sont sèches dans le monde, certains pays 'développés' (riches) sont nettement en avance sur nous. En Suède, la commune de Tanum (12000 habitants) a interdit depuis Janvier 2002 l’installation de toilettes classiques dans la commune pour les nouvelles constructions et les rénovations. Depuis 3 ans, des centaines de maisons sont équipées de ces nouveaux WC respectueux de l’environnement, ainsi que la bibliothèque municipale et le lycée local. D’autres villes de Suède sont actuellement en train d’étudier une règlementation similaire. A noter que le premier congrès sur les toilettes sèches s’est tenu en 2003 à Stockholm, la capitale suédoise.

De plus, il est parfaitement possible de coupler les toilettes sèches avec le lombricompostage, les lombrics assurant un compostage rapide (quelques semaines) et une neutralisation des éléments pathogènes. Les streptocoques et staphylocoques passant par le système digestif d'un lombric sont éliminés. L'utilisation du compost sans phase exothermique (la réaction de production de chaleur que l'on retrouve dans les tas de fumier ou dans les tas de tontes d'herbe et qui permet une pasteurisation du compost avec élimination des germes) est alors possible.

Pour les personnes intéressées par la généralisation de cette technique, susceptibles de passer le cap et se lancer, cet article sera prochainement complété avec des plans et des idées (ou trouver de la sciure, les alternatives à la sciure et aux copeaux). Bruno

jeudi, 12 novembre 2009

L’avenir de la planète se construit aujourd’hui


Débat vendredi 20 novembre à 20h 30 Salle Michelet à Houilles

organisé par ATTAC, La Boucle Verte, CCFD / avec Maxime Combes animateur du Collectif Urgence Climatique Justice Sociale


Catastrophes naturelles, pénuries d’eau, sècheresses, maladies, migrations et conflits... La crise écologique globale, devient une réalité. Notre planète n'est pas infinie, les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), responsables du réchauffement, ne doivent plus croître. Notre modèle de croissance n'est plus adapté ! Le changement climatique est en marche. Il ne s’arrêtera pas à nos frontières. Les pays du Sud sont les plus touchés, mais riches ou pauvres, nous sommes tous concernés. Si nous ne faisons rien les conséquences écologiques seront irréversibles, les conséquences sociales seront dramatiques.
Mais, loin de désarmer, ceux qui ont mené à la crise financière veulent aussi profiter de la crise climatique. Une économie du carbone s’est mise en place, autorisant les pays riches à acheter des « permis à polluer », au détriment du développement des pays du Sud. La pollution devient une marchandise et la spéculation sur le carbone ne pourra qu’ajouter une nouvelle crise financière à la crise écologique.

Lire la suite...

- page 1 de 4